PEAKS_PEAKS 2.jpg
000050440009.jpg

La collaboration entre Peaks et Atelier Bartavelle est née de l’envie de partager l’idée que l’architecture et la mode sont habitées par leur usage. Dans ce sens, le regard croisé de ces deux disciplines permet de renforcer l’identité et la qualité d’un lieu.

D’un côté, la pratique d’Atelier Bartavelle, dont les valeurs sont profondément et culturellement ancrées dans son lieu d’action, profite ici de son contexte de projet pour developper un concept graphique haut en couleur issu de références locales et portées par des objets au matériaux sobres et biosourcés.
De l’autre l’approche architecturale de Peaks, engagée sur une idée de simplicité et d’archaïsme poétique, propose des conditions spatiales singulières et profondément intemporelles, pour révéler pleinement cette dialectique.

Photos:

Stéphane Ruchaud & Javier Agustin Rojas

javier agustin rojas_peaks aerial_DJI_07

Situé sur la côte des Maures, en face des îles d’Hyères, perché sur ses hauteurs, le domaine du Gaou Bénat accueille un ensemble de 700 villas abritées dans les pins dans les collines et la végétation méditerranéenne de la côte Varoise.

Cet ensemble visionnaire, dessiné par les architectes André Lefèvre et Jean Aubert à la fin des années 1950, propose une démarche de projet singulière basée sur une approche hyper contextuelle, cherchant par mimétisme « à être le plus discret possible » et, par ce biais, préserver le site encore vierge.

Ils créent un ensemble harmonieux entre nature et architecture, jouant en permanence avec le « trouvé » et le « déjà là », tout en naviguant entre des vues mer/paysages et privacité/densité. Les toits terrasses sont recolonisés par des espèces indigènes faisant presque disparaitre chaque villa dans son environnement tout en laissant apparaitre une multitude d’espaces publics qualitatifs et singuliers : placettes, ruelles, cheminements, etc... qui participent fortement à l’identité et au charme de ces entités bâties.

000080560006.jpg
000080510010.jpg
000080520003.jpg

Ces 5 traversins oversize (200x30cm de diamètre) ont été dessinés, fabriqués, teints et brodés à Marseille.
Les traversins sont en lin français (tissé dans les Vosges). La couleur est réalisée avec de la teinture végétale (quinquina et cachou). La broderie est manuelle.

Les formes brodées sont inspirées des indiennes provençales. Motif traditionnel revisité qui fait référence à l’identité du lieu et d’Atelier Bartavelle. Les motifs sont soit brodés en plein avec un point jeté, soit uniquement leur contour avec ce même point.

000080480005.jpg
000080410002.jpg
000049110008.jpg
000080480006.jpg
000080590018.jpg
000080520009.jpg

LE PROJET ARCHITECTURAL

Les préceptes proposés par l’architecture du Gaou Bénat comme une architecture banale - à la manière d’un as found méditerranéen - intégrée au paysage par l’utilisation de matériaux trouvés sur place : la pierre du sol devient mur, la végétation devient toiture et célébrant la pauvreté des techniques de construction et des savoir-faire locaux, ont naturellement orienté les principes du projet intérieur : partir à la recherche d’une architecture ordinaire.
Un sol en plâtre à plancher brut occupe la totalité de l’espace. Il recouvre les reliefs maçonnés aux formes géométriques simples et courbes pour créer les lieux de repos (lit, estrade, canapé).

L’unité est à la paresse.
Un objet posé au centre de la pièce, en béton cellulaire brut et MDF vert teinté dans la masse regroupe les personnes autour de la cuisine. Il condense l’acte de l’expérience du rassemblement et du vivre ensemble.

La cheminée existante est conservée tel un objet trouvé, un totem regardant vers la mer depuis les hauteurs. Ils témoignent de l’histoire du lieu.
Deux chambres de part et d’autre du volume de la maison avec deux grandes portes coulissantes officiant de cloison permettent de s’isoler ou de faire parties du grand espace.

Des coussins traversins surdimensionnés, souples ou rigides, permettent de s’approprier de différentes manières tous les espaces de la maison, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ils permettent une rencontre performative avec l’espace.

000080400002.jpg
javier agustin rojas_peaks aerial_DJI_07
logo AB web.png